Troubles du sommeil chez l’adulte : 7 comportements à éviter - Psysol
16475
post-template-default,single,single-post,postid-16475,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Troubles du sommeil chez l’adulte : 7 comportements à éviter

15 Jan Troubles du sommeil chez l’adulte : 7 comportements à éviter

« Souffrant d’insomnie, j’échangerais un matelas de plumes contre un sommeil de plomb », disait l’humoriste français Pierre Dac. Parmi les troubles du sommeil chez l’adulte, l’insomnie est le plus fréquent. Il provoque des troubles de la mémoire, une difficulté de concentration, mais aussi irritabilité et somnolence en journée. Un adulte a besoin de 7 à 9 heures de sommeil par nuit, voyons quels sont les comportements à éviter pour garder un sommeil réparateur de qualité.

La consommation d’excitants

Café, thé, boissons gazeuses, énergisantes et autres excitants sont à proscrire au moins six heures avant le coucher. Même si on a parfois l’impression que la caféine n’a plus d’effet sur notre organisme, une étude prouve que les stimulants réduisent considérablement la durée du sommeil, augmentent les risques de réveil nocturne et les risques cardiovasculaires.

L’utilisation d’écrans

Téléphones intelligents, tablettes, télévision ou ordinateur, autant d’appareils électroniques à bannir de votre environnement de sommeil. Alors que nos habitudes de vie sont maintenant rythmées par l’utilisation des écrans, il est important de savoir les laisser de côté pour entamer une phase de sommeil réparateur. La lumière qu’ils déploient est en effet source de ralentissement de la production de l’hormone du sommeil, la mélatonine.

Faire du sport

S’il est important de faire de l’exercice au moins trente minutes par jour et que cela favorise le sommeil, le sport doit être pratiqué au moins trois heures avant le coucher. Cela permettra de ne pas perturber votre endormissement par la production d’adrénaline qui tient éveillé. Vous pouvez par contre pratiquer plus tardivement des activités de relaxation comme le yoga, la méditation, la lecture ou encore écouter de la musique douce.

Repas trop copieux

Pour favoriser la digestion qui devrait se faire avant l’endormissement, il faut manger le repas du soir environ trois heures avant le coucher, mais aussi éviter les repas trop copieux pour favoriser une digestion rapide. Le mieux est encore de consommer des aliments contenant de la mélatonine (hormone du sommeil) ou du tryptophane, un acide aminé responsable de la production de la sérotonine (neurotransmetteur). On peut notamment les trouver dans les kiwis, les cerises, le lait, les poissons gras ou encore dans les œufs.

Avoir un sommeil irrégulier

On pourrait comparer le corps à une horloge, car lui aussi a besoin d’être réglé pour bien fonctionner. Se coucher et se lever à des heures régulières, prendre une habitude est donc source d’un meilleur sommeil. Le mieux serait d’ailleurs de se lever tous les jours à la même heure y compris le week-end pour synchroniser parfaitement notre rythme de sommeil.

Dormir dans un mauvais environnement

Chambre surchauffée, matelas non adapté, bruit et lumière, autant de facteurs de risque de moins bien dormir chaque nuit. La chambre ainsi que la literie doivent être adéquatement disposées pour le sommeil. Un environnement parfait serait alors une chambre chauffée entre 18 et 20 degrés Celsius, contenant une literie pas trop molle et adaptée aux mensurations des dormeurs.

Faire de longues siestes

Pratiquer la sieste en début d’après-midi est bien sûr un plaisir, mais ne vous apitoyez pas sur votre sort si c’est impossible, car cela sauve peut-être votre sommeil de nuit. En effet, si la sieste est agréable, elle doit durer entre 5 et 20 minutes. D’une courte durée, elle permet à votre corps de se régénérer pour le reste de la journée, mais une sieste plus longue repoussera et réduira votre sommeil de nuit.

On sait que le sommeil est fondamental pour garder un bon équilibre psychique et physique et puisqu’il représente un tiers de notre vie, il semble non négligeable d’en prendre soin. Si vous ressentez des troubles du sommeil, parlez-en rapidement à un spécialiste.