Traitement de l'anxiété sans médicaments à Montréal | PSYSOL
16158
page-template-default,page,page-id-16158,page-child,parent-pageid-14542,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Anxiété

Anxiété


L’anxiété existe sous différentes formes et est souvent traitée par la psychothérapie ou les médicaments. Psysol offre, outre ces deux approches, des méthodes alternatives pour ceux qui ne répondent pas à la psychothérapie, qui ne tolèrent les médicaments ou qui présentent des contre-indications à leur utilisation.
Il s’agit de la stimulation magnétique transcrânienne, les stimulation par électrothérapie crânienne et le neurofeedback.

 

L’anxiété fait partie de notre quotidien et est productive dans la plupart des cas. Elle donne une raison d’étudier pour un examen, de se préparer pour un changement et relever de nouveaux défis. Cette inquiétude, parfois intense, est reliée à des événements particuliers connus et disparaît dès que ces événements ne sont plus là. Sans elle, il est difficile de grandir et d’atteindre de nouveaux horizons. Toutefois, l’anxiété devient anormale lorsqu’elle est trop envahissante et accompagnée de manifestations physiques et/ou psychologiques inhabituelles.

L’anxiété devient manifestement problématique lorsqu’elle :

  • survient sans raison identifiable ;
  • survient suite à une situation banale et constitue une réaction franchement exagérée et disproportionnée ;
  • ne disparait pas lorsque la situation préoccupante revient à la normale ;
  • est très présente et continuellement préoccupante pour la personne ;
  • provoque un dysfonctionnement au travail, en société, en famille ou dans d’autres domaines de la vie quotidienne.

LES DIFFÉRENTES FORMES D’ANXIÉTÉ

Le trouble de panique : Des attaques de paniques frappent sans prévenir de façon brutale, d’où leur nom. La peur éprouvée est intense et accablante. Elles sont souvent accompagnées d’un orage de symptômes telles que des palpitations, des difficultés à respirer comme si on manquait d’air, des bouffées de chaleur ou de froid, et des sueurs. Une sensation d’oppression thoracique, ou même de douleurs, fait penser à une crise cardiaque. L’angoisse est si importante qu’on a l’impression de « perdre la tête ». Après avoir connu une crise de panique, on développe la peur d’en avoir une autre, ou la peur d’avoir peur. La crise dure typiquement 10 à 20 minutes et laisse place à une anxiété plus faible, mais qui peut durer quelques heures.

Les Phobies : Il s’agit de peurs irrationnelles de situations qui habituellement ne causent pas de peur pour la personne. Elles sont habituellement irrésistibles et intenses (ressemblant à des crises de panique), obligeant la personne à prendre des mesures immédiates pour se soustraire à la situation phobogène et des mesures parfois extrêmes pour l’éviter. Le sujet de la peur peut-être un objet (pont ou tunnel), une situation (foule), un animal (araignée), ou une activité (prendre la parole devant un auditoire).

La phobie sociale, ou trouble d’anxiété sociale, n’est pas qu’une simple gêne sociale. Il s’agit d’une peur marquée et persistante des situations sociales (réunions, repas de groupe) ou de performance (exposés oraux, entrevues d’embauche) durant lesquelles la personne est en contact avec des gens non familiers et/ou est exposée à l’observation d’autrui.

La personne est préoccupée par le jugement des autres et craint alors d’agir de façon embarrassante ou humiliante. Elle craint également d’être vue comme anxieuse, faible, « folle ou stupide» ou qu’on remarque ses réactions de rougeur ou de tremblements.

L’anxiété généralisée : Anxiété et inquiétude excessives (attentes avec appréhension) survenant plus d’une journée sur deux, durant une période d’au moins six mois. Ces inquiétudes concernent généralement plusieurs événements ou activités de la vie quotidienne. Ces personnes s’attendent au pire et tendent à tout exagérer.

Le trouble obsessionnel compulsif : Le trouble obsessionnel compulsif est constitué d’obsessions, de compulsions, ou des deux. Les obsessions sont des pensées ou des images intrusives qui surgissent à répétition dans l’esprit et qui sont difficiles à chasser. Les obsessions peuvent générer beaucoup de détresse, de peur, de malaises ou de dégoût. Les compulsions sont des gestes répétitifs, de véritables rituels, que les gens font pour contrôler les obsessions.

Ces obsessions et compulsions peuvent prendre plusieurs formes et atteindre des intensités très élevées. Par exemple, l’obsession de la contamination par des microbes peut conduire aux compulsions de lavage de la peau allant parfois jusqu’au saignement.

L’état de stress post-traumatique : Ensemble de symptômes qui surviennent lorsqu’une personne a vécu, a été témoin ou a été confrontée à un événement ou à des événements durant lesquels son intégrité physique ou celle d’autrui a pu être réellement ou potentiellement menacée de blessures graves ou de risques de blessures ou de mort. La personne réagit à cet événement par un sentiment de peur intense, d’horreur ou d’impuissance.

 

Dans les jours et les semaines qui suivent apparaissent une multitude de symptômes :

  • insomnie ;
  • cauchemars ;
  • reviviscence ;
  • évitement ;
  • humeur dépressive ;
  • changement du tempérament ;
  • difficultés de concentration ou de mémoire, etc.

 

L’évolution est variable, dans la plupart des cas favorable, mais dans certains cas, elle peut durer et se compliquer, conduisant à un état invalidant.

QUELLES EN SONT LES CAUSES ?

Les causes demeurent inconnues à ce jour. On invoque généralement des facteurs génétiques, sociaux, environnementaux, des traumatismes à l’enfance ou même à l’âge adulte, des perturbations chimiques au cerveau, etc. Les troubles anxieux sont souvent associés à d’autres maladies psychologiques tels que la dépression, la dépendance ou autres.

LES TRAITEMENTS

Il existe des traitements reconnus pour les troubles anxieux. Plus la personne atteinte consulte tôt, plus elle se rétablira rapidement.

 

Dans la majorité des cas, les troubles anxieux se traitent efficacement par une psychothérapie, par des médicaments contre l’anxiété (anxiolytiques ou antidépresseurs), ou par une combinaison de ces 2 traitements. D’autres approches complémentaires sont également utilisables telles que le bio ou neurofeedback, la stimulation par électrothérapie crânienne (Type Alpha Stim), la relaxation, le yoga, la méditation et la technique d’EMDR (Eye Mouvement Desenzitisation and Reprocessing), souvent utilisée dans l’état de stress post-traumatique.

 

Ces techniques complémentaires permettent dans les cas simples de bien contrôler l’anxiété sans effets secondaires et de façon naturelle. Dans les cas plus compliqués, elles constituent de bons adjuvants aux médicaments et à la psychothérapie. La stimulation magnétique transcrânienne peut convenir dans quelques cas complexes, et devient plus intéressante encore lorsque l’anxiété se complique de la dépression. D’autres techniques plus invasives existent pour les cas très sévères et invalidants, comme la stimulation du nerf vague et la stimulation cérébrale profonde dont l’utilisation demeure très limitée.

 

Chez Psysol, nous privilégions, lorsque l’état des patients le permet, l’utilisation des techniques non invasives et non médicamenteuses pour éviter les effets secondaires. Nous utilisons la psychothérapie, le neurofeedback, la stimulation par électrothérapie crânienne (encore appelée stimulation crânienne par microcourants) et la stimulation magnétique transcrânienne.

 

Nous utilisons régulièrement les médicaments aussi, mais on tente de les éviter dans la mesure du possible surtout chez les patients qui sont sensibles aux effets secondaires ou dont le potentiel de développer une dépendance est élevé.

Une bonne hygiène de vie, l’activité physique modérée, une alimentation équilibrée et l’évitement du surmenage physique ou intellectuel ainsi que des techniques de relaxation permettent de réduire les risques de développer les troubles anxieux.

Pour toutes informations ou prises de rendez-vous, n’hésitez pas à nous contacter