Neurofeedback dynamique avec EEG à Montréal | PSYSOL
16137
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-16137,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Neurofeedback dynamique (NFBd)

Neurofeedback dynamique


Le système de neurofeedack utilisé chez Psysol est le NeurOptimal.
C’est un neurofeedback dynamique qui entraine le cerveau à s’autoréguler et à optimiser son fonctionnement. Il est basé sur l’enregistrement de l’activité électrique du cerveau pendant les sessions d’entrainement. Le « feedback » sonore émis via des écouteurs, à des moments stratégiques, permet au cerveau d’optimiser son fonctionnement.

Lorsque l’activité cérébrale entre dans un état de turbulence, la musique provenant du NeurOptimal est interrompue momentanément et un son discret est émis. Cet indice subtil signale au cerveau son inefficacité. Naturellement et spontanément, le cerveau fait les ajustements nécessaires pour revenir à un fonctionnement plus approprié. Ce processus continue, tout au long de la session, permet au cerveau de se « réinitialiser », et de fonctionner de façon plus souple et fluide. Tout cet apprentissage a lieu en dehors de la conscience et de façon non invasive. NeurOptimal s’ajuste automatiquement à l’activité cérébrale, milliseconde par milliseconde, ce qui permet une progression optimale de l’entrainement du cerveau.

Le neurofeedback est à considérer comme un entraînement du cerveau, qui augmente la flexibilité et la résilience de celui-ci. La difficulté de l’entraînement augmente automatiquement lorsque la performance augmente, ce qui pousse le cerveau à atteindre de nouveaux horizons de façon continuelle. En s’améliorant, le cerveau devient plus flexible, plus résilient et plus sain. L’utilisateur fonctionnera, naturellement, de façon plus efficace et plus souple, dans sa vie personnelle et professionnelle. Les utilisateurs rapportent une amélioration de leur sommeil, de la clarté de leur pensée, de l’attention, de l’énergie et de la capacité de se défaire de leurs préoccupations morbides plus facilement.

Le neurofeedback dynamique n’est pas invasif, n’envoie pas de courant électrique au cerveau et n’altère d’aucune façon l’activité cérébrale. Il permet simplement à votre cerveau de prendre conscience de son fonctionnement et de le corriger lui même s’il y a lieu. Il n’y a pas d’effets secondaires significatifs connus au neurofeedback.

L’usage du neurofeedback comme moyen thérapeutique est controversé dans la littérature médicale. La FDA (Food and Drug Administration) aux États-Unis l’approuve comme réducteur du stress et l’académie des pédiatres américains l’approuve comme traitement du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité au même titre et avec le même niveau de preuve que les médicaments (niveau 1). L’association des psychologues aux États-Unis le considère également comme très efficace dans le traitement du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité avec le plus haut niveau de preuve. Au Canada, et à notre connaissance, aucune autorité médicale ne le considère comme outil thérapeutique. Toutefois, plusieurs études montrent son efficacité dans plusieurs troubles psychologiques et même physiques. Certaines cliniques spécialisées dans le neurofeedback en font même l’unique modalité thérapeutique pour tout un spectre de maladies avec des résultats intéressants.

Le neurofeedback existe depuis des décennies, il est difficile d’ignorer complètement son efficacité.

Notre propre expérience, avec le neurofeedback dynamique, nous porte à penser qu’il s’agit d’un traitement très intéressant. À notre avis, le neurofeedback dynamique est moins efficace que certains traitements classiques à court terme, mais à moyen et long terme, il apporte un bénéficie indéniable dans plusieurs pathologies. À titre d’exemple, les psychostimulants (Ritalin, Concerta, Vyvanse etc) sont plus efficaces, à court terme, dans le traitement du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), mais n’ont aucun effet curatif. Dès qu’ils sont cessés, tous les symptômes réapparaissent immédiatement. À long terme, l’entrainement par neurofeedback apporte des résultats plus durables. La combinaison d’un traitement pharmacologique et du neurofeedback permet des résultats rapides et durables. Certains de nos patients qui n’ont pas répondu aux médicaments, ou qui ne les ont pas tolérés, ont répondu favorablement à un entraînement par neurofeedback. D’autres ont pu diminuer significativement leurs médicaments après s’être aidés par le neurofeedback dynamique.

Nous croyons que le NFBd a sa place dans le soulagement de plusieurs troubles anxieux et dépressifs, dans certaines pathologies psychosomatiques, et dans le TDAH et peut être dans d’autres situations.

Utilisé à bon escient, il permet de réduire l’anxiété, de diminuer les doses des médicaments, de réduire leurs effets secondaires et de soulager ceux qui ne peuvent pour une raison ou une autre prendre les médicaments (contre-indication, inefficacité, etc.). Dans bien des cas, il s’associe avantageusement aux traitements médicamenteux ou psychothérapiques.

À notre avis, le neurofeedback doit être intégré comme un traitement complémentaire aux approches classiques, en psychiatrie d’autant plus qu’il est complètement anodin.

 

En raison de son mécanisme d’action, le neurofeedback, constitue un outil qui peut aider à améliorer la qualité de vie des gens, un peu comme la méditation, le yoga ou d’autres techniques de relaxation ou de développement personnel, et ce sans qu’il y ait de pathologie particulière à traiter.

Category
Nos services
Pour toutes informations ou prises de rendez-vous,
n’hésitez pas à nous contacter.